Mise à jour COVID-19

Cliquez ici pour obtenir les renseignements le plus récents sur les directives de la Santé publique sur la COVID-19.
Waldrich.jpg

Shari Waldrich
Personnel de soutien
Commission scolaire Lester B. Pearson

Je m’appelle Shari Waldrich, je suis née à Montréal, au Canada. Je suis la fière mère de trois jeunes femmes fortes et intelligentes. Deux d’entre elles sont des anciennes élèves de Lester B. Pearson et la dernière obtiendra son diplôme d’une école secondaire Lester B. Pearson cette année scolaire.

Je travaille pour la Commission scolaire Lester B. Pearson depuis plus de 20 ans et j’ai eu la chance d’occuper plusieurs rôles différents dans le secteur de l’éducation des adultes, ce qui m’a amenée à travailler avec des jeunes adultes de tous horizons. Mon poste actuel à la Commission scolaire Lester B. Pearson est celui de technicienne administrative, où je gère le dossier de marketing et les médias sociaux du Centre d’électrotechnologie Pearson et je m’occupe de la vie étudiante, des activités et des événements de la formation continue, ce qui implique le réseautage et la collaboration étroite avec les intervenants et les organismes communautaires. Je supervise et traite également le financement du ministère de l’Éducation pour les allocations aux adultes ayant des besoins spéciaux pour la formation continue de la Commission scolaire Lester B. Pearson.

En ce qui concerne le service communautaire, j’ai fait partie du conseil d’administration du Black Community Resource Centre, du Black Theatre Workshop et du LaSalle Black Community Resource Centre. J’ai également été entraîneur de soccer de ligue maison et j’ai géré le soccer compétitif pour l’Association de soccer mineur de LaSalle. Je suis actuellement mentor pour les parents célibataires au sein d’une association qui soutient les parents célibataires scolarisés et je suis prêt à offrir mes services à tout moment.

J’ai fait une spécialisation en études féminines à l’Université Concordia et, à ce jour, je continue de défendre les intérêts de ceux qui n’ont pas voix au chapitre. Je suis honorée de faire partie de ce groupe de travail et j’espère pouvoir contribuer à rendre les conversations difficiles plus agréables et à faire en sorte que les expériences inconfortables soient reconnues et admises.