Mise à jour COVID-19

Cliquez ici pour obtenir les renseignements le plus récents sur les directives de la Santé publique sur la COVID-19.

Profil

Susana Lazaro

Commissaire-parent

Écoles et Centre

Commissaire représentant le Comité central de parents – Comité consultatif des services aux ÉHDAA

Participation aux comités

Membre du Comité consultatif des services aux ÉHDAA ● Membre du Comité Exécutif ● Membre du Comité des programmes et des services ● Membre du Comité des communications et du marketing

514-422-3000 ext 30161

Message

Un jour, ma fille est rentrée de la maternelle. Elle venait d’avoir 5 ans et m’a dit « maman, mon cerveau ne fonctionne pas comme celui de mes amis ». Elle ne pouvait pas l’expliquer, mais elle savait qu’elle apprenait différemment des autres élèves. En troisième année, notre fille souffrait d’anxiété et ne savait pas lire. Pas un mot de français ni d’anglais! Elle a passé des tests et nous avons découvert qu’elle avait des difficultés d’apprentissage. L’étape suivante, c’est d’établir un plan d’intervention. Qu’est-ce que ce document, que signifient ces mots ? Il a été question d’adaptation de l’enseignement de certaines matières, de la modification de celui d’autres matières, de cheminement scolaire menant à la diplomation ou non, comment s’y retrouver? Nous avons embauché des tuteurs, notre fille a passé beaucoup de temps dans la salle de ressources, et elle a travaillé très fort. Elle a réussi le niveau primaire et a même été acceptée dans le programme sport-études de l’École secondaire John-Rennie. Le jour où elle a reçu sa lettre d’acceptation, elle s’est mise à pleurer. Elle n’avait jamais pensé pouvoir être acceptée. Le passage de l’école primaire à l’école secondaire est déjà difficile quand on a des difficultés d’apprentissage. Faire partie du programme sport-études est un tout autre défi. En désespoir de cause, j’ai fait une recherche sur internet et j’ai trouvé le Comité consultatif sur les besoins particuliers (SNAC) et sa page internet dans laquelle il fournit des renseignements, dont le kit ‘Plan d’intervention’ (I.E.P). Mon Dieu! Comme j’aurais aimé que quelqu’un m’en parle plus tôt. Toute l’information était là ! J’ai assisté aux réunions en tant que membre du public et j’ai été stupéfaite par la qualité du travail et la passion qui régnait dans ce comité. Je devais en faire partie. L’année suivante, j’ai été élue comme parent-membre et cette année, j’ai été élue commissaire-parent représentant les élèves à besoins particuliers.

Quels sont mes objectifs en tant que commissaire-parent ?

  1. J’aimerais que toute l’information dont ont besoin les parents et les tuteurs d’enfants pour lesquels est établi un Plan d’intervention (I.E.P.) soit facilement accessible afin qu’ils puissent participer pleinement au processus. Je suis passionnée par l’éducation inclusive qui permet aux élèves d’avoir la flexibilité nécessaire pour atteindre leurs objectifs. Pour que l’éducation inclusive soit un succès, les parents doivent être à la fois informés et participer activement à tout le processus de mise en place du Plan d’intervention. Si vous avez besoin de renseignements sur les Plans d’intervention (I.E.P.), veuillez consulter le site http://snac.lbpsb.qc.ca.
  2. Un autre de mes objectifs est la cybersécurité. J’aimerais que tous les élèves se sentent en sécurité lorsqu’ils consultent leurs comptes internet liés au milieu éducatif. Le nombre d’adolescents exposés à de l’intimidation, du harcèlement et à d’autres situations dangereuses en ligne est en augmentation. Des études ont montré que ces situations peuvent conduire à de l’insécurité, à de mauvais résultats scolaires, à de l’anxiété et à la dépression, pour n’en citer que quelques-uns. Il est très important pour moi d’être une voix pour les élèves, afin qu’ils se sentent en sécurité à l’école, surtout en ces temps de pandémie de COVID, c’est-à-dire chaque fois qu’ils se branchent. En tant que parents, nous devons assurer leur sécurité.

En tant que fille d’une famille d’immigrés très pauvres, je suis extrêmement sensible à la diversité culturelle et à l’inclusion. Je prends mon rôle de commissaire-parent très au sérieux. C’est un nouveau rôle pour moi. J’ai beaucoup à apprendre. Cependant, je suis ici pour écouter les préoccupations des parents et des élèves et pour vous donner une voix. Je ne peux pas interférer dans la vie quotidienne de l’école, mais si cela ne relève pas de mon mandat, je découvrirai les démarches à entreprendre et vous informerai des procédures, afin que vous puissiez faire part de vos préoccupations et trouver une solution.